Albi 6/9 soutien aux grévistes de la faim !

11EME JOUR DE GREVE DE LA FAIM !

 

Plus de 150 citoyens tarnais étaient présents ce matin, samedi 6 septembre 2014,  sur la place du Vigan pour entourer les 7 grévistes de la faim qui réclament un débat public assorti d’un moratoire sur le projet de barrage de Sivens.

Leur action est désormais soutenue par plusieurs collectifs (dont le collectif de défense de la vallée du Gijou) , par des élus régionaux EELV et des conseillers généraux du Tarn opposés au barrage. La mobilisation s’étend, relayée par certains grands médias nationaux (France Inter, BMFTV..).

 

Vous aussi, manifestez votre indignation à vos conseillers généraux en entamant un jeûne ou une grève de la faim dans votre canton. Signalez-nous votre participation: collectiftestetgreve@gmail.com

 

NON au BARRAGE DE SIVENS !

OUI AU MAINTIEN D’UNE DES PLUS REMARQUABLES ZONES HUMIDES DU TARN !

 

 

 

Déjà 10 jours de grève de la faim !

Venez les rencontrer samedi 6 septembre à partir de 11h30, place du Vigan à ALBI

 

Certains membres du collectif du Testet pour la sauvegarde de la zone humide du Testet entrent dans leur 11ème jour de grève de la faim ce samedi 6 septembre 2014. Voir aussi le communiqué de Gilles Olivet en grève à Vaour.

 

Leur demande adressée au Conseil Général du Tarn, à son président et à ses 43 conseillers généraux qui ont voté pour la destruction de cette zone humide est pourtant simple : un moratoire du déboisement en cours et un débat public contradictoire sur le projet de barrage.

 

Ils viendront dire leur indignation et le mépris dont ils sont l’objet par le président du CG81 et la Préfecture du Tarn ce samedi 6 septembre 2014 à 11H30 sur la place du Vigan accompagnés de membres du « comité de soutien aux grévistes ».

 

Par leur présence, ils pointeront l’irresponsabilité du Conseil Général et de son président, élus d’un peuple qui méprisent et bafouent les règles les plus élémentaires de notreEtat de droit, qui sont d’attendre que la justice se prononce pour démarrer un projet faisant l’objet de 4 recours non encore jugés !

 

Ne nous y trompons pas : si aucun conseiller général n’a été capable de répondre aux questions répétées et précises du collectif, si le président du conseil général en personne en est incapable, c’est tout simplement soit qu’aucun élu ne maitrise ce dossier, soit que les arguments qui l’étayent sont faussés et deviennent l’alibi grossier d’intérêts privés.

 

Quoi qu’il en soit l’objectivité, la lucidité, la réserve réfléchie et la concertation qui devrait précéder la réalisation d’un projet aux conséquences irréversibles n’ont eu de place dans ce dossier.

 

Sur la non maîtrise du dossier, car nous ne pouvons croire à la mauvaise foi d’un président de conseil général, la preuve la plus flagrante est à trouver dans la dernière interview de Thierry Carcenac (la Dépêche du Midi du mercredi 3 septembre 2014) qui avoue ne pas être au courant du dernier recours portant sur l’arrêté de dérogation sur les espèces protégées dont la date d’audience au tribunal de Toulouse a été fixée le 26 septembre soit un mois après son dépôt, alors, que normalement, en situation d’urgence la décision est prise avant 15 jours. C’est proprement inadmissible et scandaleux !

 

Enfin, le président du CG81 dans cette même interview balaie la question de la demande d’un débat public contradictoire par le collectif du Testet d’un revers de la main, arguant du fait que le collectif souhaite l’abandon du projet et ne veut pas débattre.

 

Le débat, c’est ce que demande le collectif. Un débat contradictoire éclairé par des arguments précis et fiables.
Cette posture révèle un élu à bout d’argument, qui, au lieu de répondre sur le fond du dossier, s’en tient au faux procès et aux mensonges.

 

Nous citoyens du collectif passons notre temps à expliquer le fond du dossier à nos concitoyens tarnais et d’ailleurs qui la plupart du temps le découvrent, un travail que le conseil général aurait dû assumer de façon objective vis à vis de ses administrés, les tarnais, et de lui-même.

 

Où est la démocratie quand ceux-là mêmes qui ont le pouvoir de décider, le font sans débat contradictoire, en méprisant les avis divergents ?
« Est démocratique une société qui se reconnaît divisée, c’est à dire traversée par des contradictions d’intérêts et qui se fixe comme modalité d’associer à parts égales chaque citoyen dans l’expression de ces contradictions, l’analyse de ces contradictions et la mise en délibération de ces contradictions, en vue d’arriver à un arbitrage ». P. Ricoeur

 

Qu’en pensez-vous Mr le Président du CG 81 ? Qu’attendez-vous Mr Le Président du CG81? Des blessés graves sur le site du déboisement ? Des citoyens affaiblis et alités par une grève de la faim qui dure ? Où est passée votre humanité ?

 

Contact presse : Christian Pince (0635968615) Françoise BLANDEL(0602319690)



Les réactions

Avatar vavasseur

justice casino, élus avides ne respectant pas les citoyens. Ils sont à vomir. L'info est relayée en Normandie à d'anciens ministres en déplacement

Le 06-09-2014 à 05:44:35

Avatar Gilles-Marie-Joseph Baron

Bonjour à toutes et tous,
Le rebelle est celui qui refuse de se plier au ....,aux ordres de la machine à broyer,Le capitalisme agricole,le cancer du monde vivant,ou l'argent roi comme but ultime,et des citoyens ""Je consomme donc j'existe""comme des citoyens docile.NON et NON,je partage toutes les luttes,je ne suis pas un être docile.A l'heure où tout tend à devenir marchandise,le pire existe;Vendre l'ouvrier,le travailleur,les citoyens,bref,l'être vivant,où l'économie capitaliste agricole,ce cancer du vivant,prend le pas sur la politique 100%naturel,la vraie;où les multinationales sont toutes puissantes,nous avons un POUVOIR énorme,""La Rébellion économique""et ;La grève générale de la consommation""A nous de la faire il est URGENT.AAA+++.Gilles

Le 14-09-2014 à 07:32:30

Réagir


CAPTCHA