Les associations en deuil

Communiqué de presse
Lundi 27 octobre

Sivens : Nature Midi-Pyrénées, FNE Midi-Pyrénées et France Nature Environnement en deuil

Samedi 25 octobre, Rémi, un jeune bénévole botaniste de Nature Midi-Pyrénées, association affiliée à France Nature Environnement, est décédé en marge de la mobilisation citoyenne pour lutter contre le barrage de Sivens.
L'ensemble du mouvement FNE se joint à la famille de Rémi, aux bénévoles et aux salariés de Nature Midi-Pyrénées dans ce moment de deuil.

 

Lire la totalité du communique de presse sur le site de FNE Midi-Pyrénées

 

 



Les réactions

Avatar Dan

"Nul ne devrait mourir parce qu'il s'oppose à un projet insensé"
Je cite Denez L'Hostie, Président de France Nature Environnement.
Et pourtant... ça s'est passé chez nous en Midi-Pyrénées, dans la vallée du Testet, dans le Tarn.
C'est effarant, honteux, ce qui se passe sur le site de Sivens : Des travaux réalisés en toute illégalité avec le soutien de certains élus et de l'Etat ! Un projet inutile et on ose nous dire que, puisque les travaux sont commencés, il faut les finir, malgrès les avis négatifs de la commission d'expertise . C'est comme si vous disiez à votre enfant en train de faire une grosse connerie qu'il faut la terminer !
Quand le bon sens reprendra-t-il ses droits ?
Les arbres repousseront à Sivens. Rémi ne reviendra pas.
Si ! dans notre mémoire ! chaque fois que seront injuriées la vie, la nature, les valeurs fondamentales telles que le respect et l'honnêteté.

Le 27-10-2014 à 21:14:16

Avatar Laurence Thomas

Je ne suis plus indignée, je suis révoltée. Hier en rentrant chez moi, j'essayai de faire la part des choses, j'essayai de comprendre, j'essayai de répondre à la question, violence, ou pas violence ? Quand j'ai eu connaissance du communiqué suite à la la ré-étude du projet, et de la décision de poursuivre les travaux, mon sang n'a fait qu'un tour ... Rien ne suffira pour réveiller le bon sens et le respect chez ces tarés qui foutent notre argent par les fenêtres. Pas même la mort d'un jeune qui voulait défendre ses convictions.
Comment en est-on arrivé là ? Comment accepter ce dédain pour la vie, que ce soit celle d'un arbre, d'un criquet, ou celle d'un jeune-homme ? A quoi ressemble la conscience de gens qui vendent la vie ???
Rémi, j'espère que nous saurons honorer ta mort ....

Le 27-10-2014 à 21:43:09

Avatar Emmanuel Forichon

Les autorités ont décidé de recourir à la force policière et ont prétendu se justifier en invoquant les insultes et les menaces dont les porteurs du projet auraient été victimes. Mais c'est bien la conduite déplorable de ce projet, le refus de dialoguer avec des opposants raisonnables et finalement la méthode du passage en force, qui ont engendré la suspicion et le désespoir et qui laisseront des cicatrices dans notre tissu social. Comment a t-on pu laisser les choses évoluer dans une telle violence? Pourquoi? Nos dirigeants portent la tâche sombre de la mort absurde de ce jeune passioné de nature, tombé dans un fossé, au milieu des arbres broyés ? Quand retrouverons-nous l'étroit chemin de la décence des hommes et du respect de la Terre?

Le 27-10-2014 à 21:51:05

Avatar François MATEU

Avant toute chose, je voudrais adresser un message de soutien à sa famille, à ses amis, à vous tous, permettez-moi de vous souhaiter tout le courage nécessaire pour surmonter cette épreuve douloureuse. Je ne connaissais pas votre fils, votre ami, mais je suis sûr que Rémi s'était rendu à ce rassemblement avec de nobles intentions. Il y a peu, je disais à une jeune femme que les forces de l'ordre agissaient avec beaucoup de violence, que nous n'étions plus sous le gouvernement Ayrault et qu'il fallait être extrêmement prudent de ce que le gouvernement actuel, avec des hommes comme Valls, Cazeneuve et Rebsamen, présentait un danger pour la société civile. Je ne rentrerais pas ici dans les détails mais ces hommes sont prêts à tout pour défendre leurs intérêts. En fait, la laïcité représente peu pour ces gens. Lorsqu'ils ne sont pas corrompus idéologiquement par le MEDEF ou par le CRIF, c'est par un cabinet de notation ou par l'Union Européenne qu'ils se laissent corrompre. Ces gens ne sont plus au service de l'Etat mais au service de quelques-uns. Clanisme, copinage, conciliabule, affairisme, prosélytisme, voilà ce que notre République est devenue et pour entretenir ces pratiques nauséabondes, ils n'hésitent pas à encourager non pas à des opérations de dissuasion mais à des opérations qui visent à casser la population, faites d'agressions physiques comme par exemple le jet d'une grenade assourdissante dans une caravane. De telles méthodes appellent aussi à s'interroger sur la formation de ces gendarmes. D'après ce que j'ai lu, beaucoup s'orienteraient vers la gendarmerie pour échapper au chômage et non par vocation. Envoyés sur le terrain après une formation assez courte, ces gendarmes, la plupart très jeunes, manqueraient cruellement d'expérience et de maîtrise. Les conditions dans lesquelles Rémi a perdu la vie abondent dans ce sens. A présent, à toutes et tous qui vous mobilisez contre ce projet de barrage, je vous recommande d'être prudents car la vie d'un Républicain, d'une Républicaine, vaut bien plus que la cupidité et autres intérêts personnels de celles et ceux qui nous gouvernent.

Le 28-10-2014 à 02:28:41

Avatar Laurent TERRIER

Je suis complétement en accord avec les différents avis lus plus haut.
Je ne pense pas que les opposants à ce projet soient des personnes violentes nécessitant une intervention policière d'une telle ampleur !
Je regrette la mort d'un homme dans ces conditions.
L'idéologie des opposants à ce barrage est une cause des plus justes !
Arrêtons de massacrer l'environnement à des fins seulement justifiées par le gain et la cupidité d'une "certaine élite".
Des projets de ce style ne sont plus viables et représentent un véritable danger pour l'avenir.
Arrêtons la surenchère. La culture et l'élevage intensif sont une insulte à l'environnement et à tous êtres vivant sur cette terre !
Revenons à des valeurs humaines à tous niveaux.
Nous ne pouvons plus nous laisser mener par une soit disant "élite" cupide et aveugle ne pensant qu'avec l'argent.
Les mentalités changent, il est normal de s'opposer à de telles projets, et je pense que l'opposition était pacifique.
Il est anormal et absurde de concevoir de telles projets, et de vouloir les défendre bec et ongles jusqu'à la mort d'un homme.
Je pense que les personnes qui nous gouvernent actuellement, et ceci depuis des décennies, sont totalement complices de ce qui se passe actuellement. La politique est guidée par l'argent et le pouvoir et de ce fait, est totalement corrompue.
Je me joins donc à la peine des parents, famille et amis(es) de ce jeune homme.
Ceci ne devrait pas arriver, mais cela démontre la folle détermination des personnes tenant le pouvoir actuellement et nous menant vers une politique complétement absurde car dirigée par la cupidité.
Je rejoins ces opposants, et suis de tout cœur avec eux, le renversement de toutes les situations se fera pacifiquement avec des oppositions, des changements de mentalité, une mutualisation des idées et un refus de toutes lois ou projets en contradiction avec nos valeurs !
Plus nous serons, plus nous aurons du poids et plus le flux s'inversera.
La brutalité viendra encore pour un moment du seul coté de ceux qui crois encore servir une cause noble !

Le 28-10-2014 à 11:28:20

Avatar Janis

Immensément triste, si triste que la Vie de Rémi se soit éteinte sous le feu d’une explosion assassine.

Bien que la haute sphère gouvernementale ait été informée de la violence policière incessante sur le Testet, de la répression permanente perpétrée par des actes brutaux, illégaux des forces « de la honte et du désordre », bien qu’elle ait été informée de leurs actes répréhensibles qui constituaient une menace constante pour les opposants au projet du barrage, aucune rapide et juste décision n’a été prise « en haut lieu » pour sauvegarder leur vie.

Lorsqu’il s’agit d’agiter le Conseil d’Etat, de rédiger en extrême urgence des circulaires d’interdiction en direction d’une quelconque « histoire de spectacle ananartistik» sous couvert d’hypothétiques et improbables risques, les détenteurs des pouvoirs savent activer très rapidement les moyens qui sont les leurs.
En revanche, pour préserver des gens pacifiques qui souhaitent exprimer leurs avis justes, légitimes, de bon sens et demandent simplement l’ouverture d’un simple débat public, l’auriculaire de ces « faux-puissants » reste paralysé et leur voix se terre derrière un mutisme méprisant.

Utiliser le mot Compassion tel que je l’ai entendu ce jour tout droit sorti d’une bouche « avec dents » c’est faire injure à Rémi qui a succombé sous la folie d’hommes d’Etat sans scrupules, sans compassion, sans âme, armés sans conscience humaine, sans nulle considération pour la Vie.

La démocratie dont on nous pollue les ouïes en période électorale, Liberté – Fraternité – Egalité, est désormais confisquée. Elle est devenue le triptyque d’une république galvaudée qui cautionne de tels agissements en plébiscitant des pseudos solidarité – humanisme – écologie - justice, des mots devenus vides de sens, employés comme vernis démocratique à des fins personnelles prospectives et lucratives uniquement.
Démocratie est devenue synonyme de : «utilisation massive de la violence policière pour servir la cupidité et la folie d’une minorité».
Certains élus sont dotés de maigres capacités, notamment celle de se menotter par leurs fatuité, lâcheté, cupidité, soif de pouvoir, de violence et manque d’intégrité. Ils entrent en politique non plus pour servir l’intérêt collectif mais leurs intérêts personnels. La notion d’économie substantielle leur échappe bien que leur discours prône l’ascétisme. Le respect de la Vie est piétiné, massacré, dédaigné. L’honneur n’est qu’accessoire et la notion de justice leur est étrangère. La banalisation de leurs comportements a vulgarisé la malversation à un point tel que l’impunité est devenue une normalité.

Quant à certains médias « sous influence » qui s’emparent de cet évènement indicible qu’est le décès de Rémi, uniquement pour faire de l’audimat, pourquoi n’ont-ils pas relayer l’info dont ils avaient connaissance il y a de longs et nombreux mois déjà ?
Ils sont d’une abjection indescriptible et d’une cruelle indécence.
Certains lancent même un sondage : Faut-il craindre (oui, le verbe employé est CRAINDRE) la radicalisation des mouvements de protestation ?
La question aurait dû être celle-ci : faut-il craindre la radicalisation qui s’exerce impunément par le biais de l’argent, du maintien de modèles agricoles biocides, l’imposition de décisions oligarchiques sans concertation, la répression policière, les accords tenus secrets d’une économie de marché dérégulatrice, des banksters pilleurs, et ce, quel qu’en soit le coût pour l’Humanité et autorisant, de fait, la généralisation de crimes insoutenables, inacceptables ici, au Testet et sur notre Terre toute entière ?

La mort a frappé, lâchement, dans le dos.
Non, elle n’a pas mis fin à l’œuvre d’une vie bien menée, éveillée, consciente, joyeuse et enrichissante mais a stoppé brutalement l’élan dévoué d’un courageux jeune homme pacifique rempli d’espoirs,
21 ans c’est trop tôt, beaucoup trop tôt !

Paix à ton âme Rémi,
Que ton regard, de là-haut, puisse nous éclairer de ta douce Lumière,
Et soutenir les pas humbles et douloureux des tiens.

Ni oubli,
Ni pardon !

Le 29-10-2014 à 00:12:48

Avatar care

Il me parait important de demander l'intervention des casques bleus pour s'interposer entre les pacifistes et les robocoop surarmées des Crs gardes mobiles et autres gardiens du capitalisme .Ces robots là sont surarmés entrainés et certainement motivés pour faire mal , traumatiser les populations .ceux sont des militaires . rester Pacifistes oui mais veiller a ne pas servir de pigeons d'argile pour les ball trap de ces robots sans cervelle .Non aux armées oui a un peuple en arme . au kurdistan un peuple en arme resiste a une armée et sans trop de soutien efficace des occidentaux .je demande une journée de deuil national pour rémy . programmons un jour x et arretons ensemble nos activités .

Le 31-10-2014 à 04:36:21

Avatar Sophie

J'ai été atterrée quand j'ai entendu la nouvelle dimanche sur France Inter. Surtout accompagnée de commentaires du genre "un groupe violent... extrémistes...". Ca m'a dégoûtée et révoltée. J'en ai eu et j'en ai encore mal au ventre physiquement.
La situation me révoltait déjà avant (agressions, personnes malmenées, responsables irresponsables), mais je tiens à dire mon écoeurement aujourd'hui.
Je suis triste pour ce jeune homme. Tout mon soutien va à ses parents et au collectif.
Hélas, le gouvernement français n'est pas le premier qui blesse et tue ses enfants, mais certains se croient ici en démocratie.
Ne me pouvant me déplacer actuellement pour soutenir le mouvement, je vais faire un don, en espérant que justice soit faite à tous les niveaux.
Merci de votre résistance
Sophie

Le 31-10-2014 à 17:05:00

Avatar MALVAUD Frédéric

Je me rappelle ces grévistes d'il y a un siècle, tués par la soldatesque. Rien n'a changé. Pourtant, il faut que cela change.

Le 01-11-2014 à 22:01:14

Avatar Thierry FOURGEAUD

La vie n'est rien sans la mort, et la mort de Rémi c'est la survie de l'Homme sur cette planète, l'Homme dans son environnement qui n'est pas sa propriété, quand tous ces politiques bonnet bleu ou rose bonnet, qui ne défendent plus que les conditions de leur propre existence, nous vouent au cataclysme ultime par leur cupidité ou leur couardise. On manque d'eau parait-il, alors quoi de mieux que de détruire une zone humide ! En 14 du vingt-et-unième siècle un anonyme connu est mort, mais pas mort pour rien, mort pour la survie de l'espèce humaine, d'une espèce humaine respectueuse de son environnement, d'une espèce humaine fraternelle. Tu étais venu pour vivre et j'ai bien pleuré Rémi, bien pleuré, que n'étais-je là pour t'écarter de mon bras cahin-quinquagénaire ? Pour une histoire d'eau Rémi, contre les fats, tu es tombé au sol, là, si indocile, illégal et légitime, pour cette eau source de vie, pour continuer d'appartenir à cette planète, pour la morale, pour l'éthique, pour le sens. Tu as fait barrage de ton corps pour sauver des espèces protégées par l'Etat qui ne t'a pas protégé. L'agent n'en a pas l'r, mais il protège l'argent pour peu qu'on lui en donne l'ordre, c'est à dire d'éviter le désordre, ça fait désordre de contester l'ordre établi. J'ai fait une grande ballade dans la nature aujourd'hui, j'ai enjambé un ruisseau où je sais des Ecrevisses à patte blanche, j'ai vu un Milan Royal dans le ciel, l'eau qui ruisselle, la majesté du vent, tout cela me disait... Rémi.

Le 01-11-2014 à 23:03:42

Avatar Mazeres Maryse

vos témoignages sont si beaux, que je ne serais pas longue. Il avait l'age de mon plus jeune fils, quel gachis, je n'ai pas de mot pour éxprimer ce que je ressens à ses parents, ses proches.
Résistons, mais prenons garde, nos vies sont précieuses, nous sommes pacifiques, mais en face, c'est bien l'anarchie, l'inexpérience de jeunes, effectivement, et la violence de moins jeune dirigés par des ordres bien vils;

Le 04-11-2014 à 16:18:15

Réagir


CAPTCHA