Réactions à la manifestation de certains probarrages à Albi le 15/11/14

Gaillac, 15 novembre 2014

COMMUNIQUÉ DE PRESSE

Réactions à la manifestation de certains probarrages à Albi

 

Ce samedi 15 novembre, des élus du Tarn, des agriculteurs tarnais rejoints par d’autres des départements voisins et de simples citoyens manifestaient à Albi. Ils répondaient à l’Appel lancé par Tarn Ruralité (qui regroupe notamment la FDSEA et les Jeunes Agriculteurs), et relayé par le président de l’association des Maires et des Elus Locaux du TARN, en faveur du barrage de Sivens. Les manifestants se mobilisaient ainsi parce que « tout le processus démocratique a été respecté pour l’élaboration de la retenue de Sivens » et pour que « les personnes et les biens soient protégés par les autorités, contres les exactions régulièrement commises ».

 

Certes, le projet de barrage de Sivens a bien été voté par 43 conseillers généraux sur 46 et a été validé par la Préfète du Tarn. Mais le Collectif rappelle que ceux-ci se sont appuyés sur un rapport de la Compagnie d’Aménagement des Coteaux de Gascogne (CACG) en mars 2009 qui a surestimé les besoins en eau, probablement dans le but de justifier un barrage volumineux dont elle avait obtenu le marché l’année précédente. Les élus et la Préfète ont donc été manipulés par la CACG et ils viennent d’en prendre conscience à la lecture du rapport des experts envoyés par Ségolène Royal. C’est pour dénoncer les mensonges de la CACG que les élus et les agriculteurs devraient manifester car elle est responsable de cette crise. En cherchant à imposer un barrage surdimensionné, entrainant une instruction longue et compliquée, la CACG n’a fait que retarder des réponses adaptées aux difficultés d’accès à l’eau de certains agriculteurs du bassin du Tescou.

 

Il importe également de souligner que le processus de décision a été loin d’être démocratique comme le Collectif le rappelle avec de nombreux exemples sur son site web. Les citoyens membres de nos associations et syndicats devaient-ils laisser les élus réaliser un projet surdimensionné et « médiocre », très coûteux pour les finances publiques et détruisant un patrimoine naturel d’intérêt départemental ? Pouvait-on laisser le Conseil Général et la CACG récidiver leur passage en force comme avec le barrage de Fourogue pour lequel ils n’avaient pas respecté la décision de justice leur demandant de stopper les travaux ? Un ouvrage dont la justice a retiré le statut d’intérêt général et d’utilité publique et qui coûte pourtant cher aux contribuables depuis 17 ans !

 

Concernant les violences, le Collectif rappelle qu’il condamne fermement tous les actes de violence, physique et matérielle, d’où qu’ils viennent et appelle tous les acteurs (pouvoirs publics, opposants et partisans du barrage, riverains…) à l’apaisement. Mais aussi que les premières violences sont venues, le 23/01/14, d’un commando probarrage, certains membres étant cagoulés, saccageant avec barres de fers et marteaux la ferme occupée par des opposants non-violents au barrage de Sivens. Que les forces de l‘ordre ont ensuite, le 27/02/14, expulsé illégalement (selon la cour d’appel de Toulouse) et avec violence une dizaine d’occupants pacifistes. Malgré la violence subie, malgré le refus du dialogue des autorités, la majorité des opposants est restée non-violente et a payé le prix fort lors du passage en force du Conseil Général sur le terrain. De nombreux mensonges concernant les occupants sont heureusement désavoués par le travail des journalistes.

 

Comme de nombreux élus l’ont affirmé récemment, notre Collectif considère que le temps est venu de favoriser le dialogue entre les différentes parties au lieu de s’entêter à vouloir réaliser le barrage de Sivens par la force et en gaspillant l’argent public. Le Collectif salue à nouveau l’initiative de Ségolène Royal, visant à trouver des solutions consensuelles permettant d’assurer l’avenir de l’agriculture sur le bassin du Tescou notamment à travers des réelles mesures d‘atténuation et d’adaptation au changement climatique. Ces solutions doivent désormais respecter l’environnement et utiliser au mieux les fonds publics. Chacun doit donc concentrer son énergie dans cette direction et contribuer ainsi à un apaisement bienvenu sur le territoire.

 

Contact médias : Ben Lefetey 06 99 26 60 66 

 

NB : photo en Une © Mathias Garnier / France 3 Midi-Pyrénées

 

Quelques courriers et interventions publiques à propos de cette manifestation du 15/11/14 :

 

Un blog présentant des lettres et prises de positions

 

Réponse de Paul QUILES à Sylvain FERNANDEZ, publié le 12/11/2014 dans "La Dépêche"

 

Ces élus ne défileront pas samedi à Albi, publié le 11/11/2014 dans "La Dépêche"

 

 

 

 

 



Les réactions

Avatar Jacqueline SEIGNEURIC

Dans son courrier du 12 septembre, le Président CARCENAC fustigeait les opposants/occupants au barrage de Sivens "d'origines géographiques diverses"...
A-t-on songé à compter, samedi, le nombre de manifestants pros-barrage "étrangers" venus se mêler des "affaires tarno-tarnaises" de ce département si accueillant ?

Le 16-11-2014 à 15:51:16

Avatar Patricia GUILBERT

Pour cette manifestation il ne devait pas y avoir un déploiement de forces policières à la hauteur de celui mis en place à Rouen le 13 novembre. La vidéo mise en ligne sur le site du journal Reporterre ou de l'association Apifera Midi-Pyrénées est glaçante et effrayante. Glaçante par la violence (une fois de plus) venant des forces policières et effrayante par le crs qui lance que Rémi Fraisse "a mérité ce qui lui est arrivé". Mais cet aplomb avec lequel celui-ci prononce ces quelques mots n'est pas très étonnant au vu du soutien indéfectible que leur apporte leur ministre. Nous avons franchi un nouveau pallier dans la démonstration que notre république n'en est plus une.
En attendant et au nom de la défense de leurs emplois, les exploitants agricoles n'hésitent pas à mettre le feu à un centre des impôts, à se défouler sur les ragondins, à déverser du lisier un peu partout, etc... Tout ceci sous les yeux de notre police "républicaine" bienveillante avec ces "pauvres agriculteurs".
Jusqu'où iront-ils ? Je suis révoltée et attristée de ce climat et des raccourcis réducteurs empruntés sur le sujet de la sauvegarde de notre planète. Ecologie : ce mot qui n'a pour ma part aucun sens. Je suis contre tous ces projets inutiles et essais de vivre en adéquation et en respectant ma planète et je ne me sens pas écologiste. Non je crois que cela s'appelle tout simplement "avoir du bon sens".

Le 16-11-2014 à 19:26:23

Avatar Fabien ZZ

Vous déformez la réalité les forces de l'ordre sont venus car des opposants au barrage ont saccagés le site la veille du drame et envoyé à l’hôpital les agents de sécurité qui gardait le site.
Vous mettez en cause les médias: ils sont de votre côté pourtant puisqu'ils répandent de fausse information en omettant de faire toute la lumière sur les circonstances notamment pourquoi les forces de l'ordre ont utilisé des grenades type offensives pour lesquelles la législation impose une utilisation plus que stricte.
Mais les images filmés par les militaires parleront bientôt et démontreront toute la violence et la haine à laquelle les gendarmes ont du répondre.
Votre cause est peut être louable mais vous devez assumer les débordements qui viennent de votre camps en gérant vos brebis galeuse.

Le 17-11-2014 à 07:30:54

Avatar Fabien ZZ

Pour madame Patricia GUILBERT: Les vidéos que vous citez spolient la vérité en ne montrant que ce qu'elles veulent vous faire croire. Les forces de l'ordre sont les agressés et non les agresseurs surtout sous l'air TAUBIRA!!!

Le 17-11-2014 à 07:33:32

Avatar Jean François WOLFF

"Vous déformez la réalité les forces de l'ordre sont venus car des opposants au barrage ont saccagés le site la veille du drame et envoyé à l’hôpital les agents de sécurité qui gardait le site":
Vous faites allusion aux tout derniers événements "connus" ceux des 24 et 26 octobre. Mais on dirait que vous n'avez pas lu le 4è paragraphe du communiqué du Collectif Testet, qui est en haut de cette page.
Lisez donc aussi ce qui s'est passé depuis le 1er septembre dans "Tant qu'il y aura des bouilles" et regardez objectivement les vidéos.
De 2 choses l'une: ou vous regarderez honnêtement la réalité en face, ou bien vous choisirez consciemment d'être de mauvaise foi, et vous essaierez de faire passer les auteurs de ces témoignages pour des menteurs.
A vous de choisir, en votre âme et conscience.

Le 17-11-2014 à 08:52:34

Avatar Jean-Yves PEILLARD

Il faut regarder par ordre d'importance:
d'abord l'injustice: Carcenac est Cahuzac c'est à dire la prévarication en toute impunité. On appelle cela conflit d'interêt mais c'est un terme encore trop timoré. ensuite le passage en force des autorités qui montre toute la vieille mentalité coloniale qui persiste dans ce pays. Ensuite la domination du Syndicat productiviste qui se permet de parler et agir comme agriculteurs alors que ce ne sont plus des agriculteurs, ce sont des petits (et grands en terre cerealière) chefs d'exploitation en industrie agro-alimentaire.
Un véritable agriculteur ne pratique pas la monoculture, n'enpoissonne pas les nappes et le sol et sa vie (cf Bourguignon)( et cela dépasse largement le cadre de ces prétendues propriétés privés). il doit lutter contre l'industrialisation qui est l'exact contraire de l'agriculture. Il doit lutter politiquement contre le fait qu'il vit avec des aides publiques c'est à dire hors sol et hors dignité. Tout cela est complétement dépassé.

Il ne doit plus nier ou dénigrer l'agroécologie et ne pas se faire prendre à la propagande consumériste: une montre suisse avant 50ans etc parce que maintenant un Jacques Areva ou Bayer Monsanto pourrait tout aussi bien dire: "si on a pas eu au moins un cancer une leucemie etc avant 50ans c'est qu'on a raté sa vie..."

On a beau jeu de dire il n'y apas d'alternative alors que de tout temps on les a étouffées, massacrées, génocidées, holocaustiséees...


Merci de Voir les interventions de quelques alternatifs dans ce pays:

Mr Biteau
sur http://www.networkvisio.com/ferme-val-de-seudre-identi-terre/article.html?id=11761
Mr Caplat
http://www.changeonsdagriculture.fr/sivens-un-barrage-a-contretemps-a113051086

Le 17-11-2014 à 09:14:02

Avatar Depaul Sophie

Bonjour,
pour avoir suivi depuis le début les évènements, je peux dire que les opposants au barrage, je parle du collectif, sont pacifiques. Il est facile de frapper, d'agresser, de faire violence et d'accuser les agressés si certains -parfois des casseurs, ou même des provocateurs et peut-être aussi des personnes exaspérées par toutes ces exactions "institutionnelles"- commettent des actes répréhensibles. En ce qui concerne le groupe, la violence a toujours été dénoncée.
Hélas la violence entraine la violence. Mais il ne faut pas se tromper sur d'où elle s'origine.
Il est impensable d'avoir saccagé un site illégalement. Cela est d'une violence inouie !
Et tout ça pourquoi ? Une affaire de gros sous !!!!!
Faire travailler le btp, bien. Mais pas à ce prix !
C'est désolant que la "force publique" soit à la botte et que des agents n'aient pas plus de sentiment des actes qu'ils perpètrent sur des individus désarmés et sur leurs biens.
Cordialement
Sophie, retraitée

Le 17-11-2014 à 10:32:35

Avatar Depaul Sophie

je constate que tous les intervenants sur les commentaires donnent leur nom. Le modérateur ne devrait-il pas bloquer à la vue de noms tels que "zz" ? Je crois que chaque avis compte, mais il faut avoir le courage de ses opinions.
Merci de votre attention
Sophie

Le 17-11-2014 à 10:35:00

Avatar fabien ZZ

Monsieur WOLFF: Je ne critique en aucun cas les bonnes choses qui sont réalisées pour la sauvegarde de cette zone il y a certainement des moyens plus approprié qui se mettront en place si tous les acteurs se mettent autour d'une table. Mes remarques vont contre ceux qui accusent les gendarmes de violenter de "pauvres innocents": Les gens présents le soir du drame n'étaient pas des innocents mais des Anarchistes venus pour casser du flic. J'ai vécu ces choses là et je sais donc de quoi je parle.
C'est donc aux pacifiques, beaucoup plus nombreux, de ne pas se laisser déborder par ces "faux militants".
D'autre part en toute honnêteté le but des manifestants n'est il pas d’empêcher les forces de l'ordre de les évacuer!!! et donc d'obliger les ces dernières a employer des méthodes musclés????
Autre question: croyez vous que tout ce qu'il se passe est montré dans ces vidéos???? Il suffit juste d'interroger les bonnes personnes pour orienter un reportage dans le sens qu'on veut lui faire prendre!!! Pourquoi croyez vous que les gendarmes sont aussi équipés de caméras??? Certainement pour contrer ce phénomène!!!
Le problème de fond étant que tout le monde s'extrémise et ne veut plus entendre ce que l'autre a à lui dire!!! La faute incombant sans nulle doute à nos politiques qui a la base n'écoute pas les français!!!

Le 17-11-2014 à 10:36:34

Avatar Darna Men

Ce qui manque sur les arguments du Collectif : la maire de l'Isle sur Tarn a prétendu qu'1 vieille dame a été squattée par les zadistes. En fait, ce sont les gendarmes qui l'ont évacuée pour commencer à barrer les routes...
Vive les forces du désordre et de l'injustice organisés !

Le 17-11-2014 à 10:55:50

Avatar dodd

Pour une authentique démocratie écologique

Nicolas Gardères 14/11/14 23h11 CET

Plus encore que la question du comportement de la force publique lors des opérations de maintien de l'ordre, le drame de Sivens pose celle de la démocratie écologique et de son sous-développement.

En effet, si l'on considère, de longue date, que le citoyen est capable de se déterminer sur des problématiques macroéconomiques, constitutionnelles ou sociales complexes, les grands projets d'infrastructures énergétiques ou industrielles semblent relever d'une technique inaccessible au champ démocratique.

L'Etat français a ainsi choisi, par exemple et d'autorité, de doter la France à l'infini et pour l'éternité d'un parc nucléaire unique au monde.

Cependant, tenue par ses engagements internationaux (déclaration de Rio, Convention d'Aarhus), la France a adopté des outils censés faire exister une démocratie écologique participative, allant jusqu'à donner au principe de participation des citoyens une valeur constitutionnelle (« Toute personne a le droit, dans les conditions et les limites définies par la loi, d'accéder aux informations relatives à l'environnement détenues par les autorités publiques et de participer à l'élaboration des décisions publiques ayant une incidence sur l'environnement », article 7 de la Charte de l'environnement de 2004).

Or, la matérialisation de ce principe constitutionnel est dans les faits -et dans l'effet- très limitée, en tant qu'elle ne constitue guère autre chose qu'une catharsis citoyenne.

C'est ce qu'est, peu ou prou, l'enquête publique, soit le principal outil de la démocratie écologique : des citoyens qui grognent sous le regard condescendant du commissaire enquêteur et des porteurs de projet publics ou privés.

Dans l'immense majorité des cas, les critiques apportées par les citoyens ne modifient en rien le projet, l'enquête publique étant simplement vécue par les décideurs comme un passage obligé, une contrainte procédurale, une opérette écolo-poujadiste NIMBY (« not in my backyard » ou « pas dans mon arrière-cour », soit l'opposition des citoyens à un projet présentant des nuisances pour leur environnement).

A cela vient s'ajouter, un contrôle pour le moins bienveillant, c'est-à-dire largement formel, de la part du juge administratif, lorsque les citoyens et les associations en viennent à attaquer judiciairement le projet.

Pour l'essentiel, le juge se contente de vérifier que la procédure a été globalement régulière (c'est-à-dire que de petites irrégularités commises dans la conduite de l'enquête publique n'entraînent pas automatiquement l'annulation du projet) et que les différents documents techniques, telle l'étude d'impact - du projet sur l'environnement - est globalement exhaustive et honnête.

Cependant, le juge n'est pas un technicien et il valide généralement ce que lui présentent les porteurs de projet, étant entendu qu'il existe une considérable inégalité des armes entre ceux-ci et les citoyens ou associations requérants.

En effet, ces derniers n'ont généralement pas les moyens financiers de faire réaliser les contre études, les contre expertises permettant d'apporter au juge des éléments techniques alternatifs de niveau équivalent.

En définitive, sauf à ce que le projet soit grossièrement illégal, il est validé par le juge.

Cette situation génère une importante frustration, l'idée - justifiée - que la démocratie écologique n'est qu'un simulacre. A notre sens, une réponse démocratique à cet échec pourrait être trouvée dans l'usage du référendum local.

Si cet outil ne correspond absolument pas à la tradition française bonaparto-gaullienne, soit le plébiscite d'une nation pour un homme, qu'importe la question posée, le référendum local a fait ses preuves ailleurs et constitue certainement l'échelon le plus pertinent de cet outil de démocratie directe, qu'est le référendum.

La perspective serait totalement inversée, en ce que le pouvoir décisionnel serait rendu aux citoyens et imposerait aux porteurs de projets publics comme privés de travailler réellement au meilleur projet possible.

Sauf à considérer que les citoyens sont incapables de décisions raisonnables, cette solution semble indispensable à l'existence d'une authentique démocratie écologique, une démocratie dans laquelle Remi Fraisse ne mourrait pas.

Le 17-11-2014 à 13:14:07

Avatar LIOTARD

"Les manifestants (à Albi le 15 11 2014) se mobilisaient ainsi parce que « tout le processus démocratique a été respecté pour l’élaboration de la retenue de Sivens "!!!!!!!

Et bè NON ! le processus démocratique n'a pas été respecté ! Il a même été, tout le contraire, violé !(1) Il aurait fallu commencer par dire cela non dans le communiqué ? Les commissaires enquêteurs ont conditionné leur reconnaissance de l'utilité publique du projet du barrage de SIVENS, au fait que la commissions de l'environnement dépendant du ministère de l’écologie donne elle aussi son accord . Or, à deux reprise, cette très officielle commission a émis deux avis défavorables. En vérité, la préfecture a signé illégalement le DUP (décret d'utilité publique) du barrage de Sivens !
Il y a ensuite le fait que le dossier est marqué par un (des) conflits d’intérêts qui a lui(eux) seul invalide(ent) le projet. Conflits d’intérêts que l'on trouvent à peu prés de partout dans les affaires ceci expliquant cela ! Ce n'est pas très sérieux de la part d'élus de persister à soutenir un tel dossier qui plus est a été bâclé bafouant les principes élémentaires de la démocratie! Quand on pense que les manifestant d'ALBi DU 15 NOVEMBRE 2014 ont pris pour thème principal "le respect" de la Démocratie !!! on en a les bras qui tombent jusqu à toucher le sol même en position debout !

(1) voir la lettre d'un citoyen de Montclar-Lauragais adréssée à la préfète qui a signée le DUP. le 23 juin 2014 http://www.p-plum.fr/docs/2014-06-23_prefete-tarn.pdf

Le 17-11-2014 à 15:51:53

Avatar Frédéric ROMET -

Bonjour à toutes et à tous,

IL Y A CELLES ET CEUX QUI AIMENT....

La vie, la santé, le bien, le bon, le beau, le vrai, le vivant, l'essentiel, la vérité, le calme, le respect, la responsabilité, la sérénité, l'amour, la joie, la culture, le sourire, le rire, les liens, le partage, la coopération, l'âme, les échanges, l'écologie, le biologique, le naturel, la tolérance, les terriens, son prochain, les plantes médicinales, les jardins potagers, l'écosystème, la simplicité, la connaissance, les rencontres, l'intelligence, la gentillesse, la tendresse, le coeur, faire l'amour, la justice, la douceur, les fleurs, la nature, l'humain, l'air, l'eau, la terre, l'océan, les cours d'eau, la lune, le soleil, le vent, les vers de terre, les abeilles, les oiseaux, les animaux, les arbres, les paysans, les artisans, l'amour de la Vie sous toutes ses formes, la planète TERRE...!!!...

ET CEUX QUI AIMENT

La mort, la maladie, la destruction, l'exploitation, la domination, l'argent, le superficiel, le mensonge, le faux, l'irrespect, le pouvoir, la bêtise, la souffrance, le PIB, l'esclavage, l'économie, la mondialisation, l'OMC, la compétition, la concurrence, les biens, la croissance, l'individualisme, la victimisation, la culpabilisation, la manipulation physique et mentale, l'irresponsabilité, la possession, la dictature, le racisme, la vengeance, l'armée, la répression, la bourse, la spéculation, la finance, la drogue, la guerre, les armes, les malades, le poison, la pollution, le bruit, la brutalité, la torture, la prison, le pétrole, le nucléaire, le gaz de schiste, les mines, le formatage, les grandes écoles, les pensées dominantes, les groupes dominants, les antibiotiques, l'injustice, les médicaments, les vaccins, les terroristes, l'ignorance, Monsanto, les OGM, les pesticides, les engrais chimiques, la monoculture intensive, le maïs, le soja, le bétail, l'huile de palme, les gros tracteurs, l'élevage intensif, la chasse, les multinationales, les grandes surfaces, les industrielles, les autoroutes, les aéroports, le béton, le bitume...

ILS VEULENT QUE NOUS NOUS ADAPTIONS A LEUR MONDE MALADE ET MORT...

ICI ET MAINTENANT, ARRÊTONS CE SYSTEME...CREONS ET VIVONS ENSEMBLE AVEC LA NATURE DANS UN MONDE VIVABLE ET VIVANT...

Bien, bon et beau à vous toutes et tous !

Frédéric ROMET

Le 17-11-2014 à 17:30:54

Avatar Patricia GUILBERT

Bonjour à tous,
Que de réactions !!! Mais qui est ce Fabien ZZ ?? Z comme Zorro ?? Je ne crois pas... Je pense qu'il est ami avec Roro et Zaza. Ayez le courage de vous identifier clairement et non sous un pseudonyme. De plus, je ne vois pas ce que viennent faire dans vos propos : Mme Taubira sur ce sujet ni "que les politiques n'écoutent pas les français". Nous avons le plaisir de compter parmi nous un membre de chasse, pêche et tradition. Bienvenue à toi camarade !!

Le 18-11-2014 à 09:53:18

Avatar fabien zaragoza

Mme GUILBERT il est sur que la tolérance vous étouffe au vu de vos propos!!! mon nom est maintenant présent et les insultes vont suivre, comme d'habitude, de la part de gens comme vous... Moi j'ai le courage de mes opinions et notamment de dire que plus personne ne veut tolérer son prochain et que tout le monde croit détenir la raison (comme vous!!!)... D'ailleurs vos propos sont incohérents car vous évoquez Taubira sans suivre les propos tenus!!!!

Le 19-11-2014 à 23:12:29

Avatar Jeanne Roche

Quand les opposants feront défiler à Albi un si grand nombre d'élus et de citoyens sans masques sans cagoules et sans dégradations pour défendre leur cause ....on en reparle ok !!

Le 22-11-2014 à 13:16:02

Avatar Charlie Bibo

Bonjour
Merci à Frédéric ROMET pour son texte et à tout ceux qui rêvent pensent et surtout agissent pour le bien commun.
Il faut parfois mener des combats ardus pour abattre la bêtise d'un projet.
J'irais plus loin en dénonçant les dirigeants aveugles qui devraient STOPPER ET ANNULER IMMÉDIATEMENT LES TRAVAUX.
Je compati également au chagrin des parents.

Le 22-11-2014 à 19:36:23

Avatar monneret

Voila enfin la fin des fins ce barrage était illégale et la commission européenne ne versera rien à Mr le préfet Ségolène ROYAL à l émission on est pas couché a été claire c'était vraiment une erreur ce barrage car magouille et compagnie avec le Conseil général et FNSEA et d'autre l’ancien ministre Martin enfin un bide qui a couté la vie à un jeune voila Mr les politiciens du Tarn

Le 01-12-2014 à 11:18:42

Avatar monneret

Planter du Mais la bas dans le TARN c'est une erreur monumentale le mais pousse ou il ya de l 'eau dans la Bresse mais maintenant il faut en faire pousser partout profit à venir

Le 01-12-2014 à 11:22:38

Avatar marine

moi c'est marine ,il y a trop d'escroquerie dans les offres de prêt entre
particulier. Moi j'ai visité un site d'annonce de prêt entre particulier sérieux partout
dans le monde et j'ai connu un type formidable, du nom de M SPAETH Jean Français
qui aide les gens en leur faisant des prêts et qui m'a accordé un prêt de 100.000€
que je dois rembourser sur 30 ans avec un très faible intérêt de sa part soit 2% sur toute ma
durée de prêt et là le lendemain matin j'ai reçu l'argent sans protocole.Besoin de crédit personnel ,vos
banque refuse de vous accorder de prêt,vous êtes en CDI et autre de vous adresser à lui et vous
serrez satisfait mais attention à vous qui n'aimez pas rembourser les prêts. Voici son e-mail: jaqlafompte@gmail.com

Le 03-12-2014 à 18:55:13

Avatar Fred Peterson

Bonjour cher requérant

Je suis M. Fred Peterson par son nom et je suis le propriétaire de Fred Peterson prêt mondiale dans le monde entier. En l'honneur de mes grandes actions, je vous aime de savoir que je donne tout type de prêt que vous pourriez jamais penser en seulement un taux de 3% d'intérêt bas.

Dépêchez-vous maintenant et demander votre prêt d'urgence de sorte que nous allons obtenir votre prêt en marche.

Contactez-nous dès aujourd'hui au: fredloans2@hotmail.com ou fred112.peterson@gmail.com.

Faites votre demande de prêt aujourd'hui et obtenir aussi vite que vous le voulez.

Fred Peterson.

Le 03-03-2015 à 14:24:43

Réagir


CAPTCHA