Manifeste pour la sauvegarde des terres agricoles

Le premier Manifeste citoyen pour la sauvegarde des terres agricoles et du climat a été officiellement lancé ce samedi 5 décembre 2015 à l’initiative d’un regroupement d’Organisations non gouvernementales (dont le Collectif Testet) et avec l’appui de premiers signataires, parmi lesquels de nombreuses personnalités et organisations emblématiques.

 

Sont à l’origine du Manifeste et organisateurs de la conférence de lancement à Paris le 5 décembre 2015 (Journée mondiale des sols) :

  • L'association Filière Paysanne (Bouches-du-Rhône)
  • Le collectif Notre-Dame-des-Landes (Loire-Atlantique)
  • L'association Novissen contre la ferme des 1000 vaches (Somme)
  • Le collectif Sauvegarde de la zone humide du Testet (Tarn)
  • Le collectif Terres fertiles de Sainte-Colombe-en-Bruilhois (Lot-et-Garonne)

 

Le Manifeste et les premiers signataires à la date du 05/12/2015

Nous invitons tous les acteurs individuels ou collectifs, qui se sentent concernés, à signer ce Manifeste.

 

Le communiqué de presse de lancement du Manifeste

 

Le programme de la conférence du 05/12/2015

 

 

Il s'agit du début d'un processus de convergences entre mouvements citoyens, scientifiques et responsables politiques pour obtenir la mise en oeuvre des mesures proposées pour sauvegarder les terres agricoles menacées d’épuisement des sols, d’accaparement et de bétonnage. Le Collectif Testet va continuer à y prendre une part active !

 

 

 



Les réactions

Avatar pierrot pele

bonjour,
etant de la loire atlantique et militant contre l'aéroport de notre dame des landes .je ne comprend pas pourquoi Yves daniel député de loire atlantique
signe cette pétition alors qu'il n'a jamais pris position contre l'aeroport de notre dame des landes.je ne peux associé ma signature à la sienne .
désolé

Le 08-12-2015 à 09:22:14

Avatar Abricot

Bonjour, vos sujets sont intéressants , mais hors sujet rapport à la modeste retenue d'eau de Sivens !
Pourriez changer de nom votre association ?

Note: Se qui menace le plus les terres agricoles c'est le faible prix payé par les commerçants au paysan qui travaille. (marges commerciales , taxes, promotions et bas prix sur les ventes etc...).

Le 09-12-2015 à 08:16:33

Avatar Jean-Marie DYON

C'est l'agriculture paysanne qui est le moins préjudiciable au climat et à l'environnement en général !

Le 14-12-2015 à 09:17:56

Avatar Alice Guillon

STOP au bétonnage de terres agricoles

Le 14-12-2015 à 09:33:33

Avatar Euxibie Françoise

Bonjour comment vous envoer le manifeste signé ?

Le 14-12-2015 à 10:04:38

Avatar Euxibie Françoise

Ici aussi en Charente-Maritime un projet Hyper incinérateur est en route,
rejoignons nous

Le 14-12-2015 à 10:06:56

Avatar Collectif Testet

Bonjour,
Inutile de nous envoyer le Manifeste signé. Le plus efficace, et le moins couteux en temps pour nous, est de signer via le lien figurant dans le texte.
Merci !

Le 14-12-2015 à 14:14:08

Avatar Collectif Testet

Bonjour,
Pour répondre à "Abricot" :

- Non, nous sommes bien dans notre sujet. La zone humide du Testet est menacée par le projet de barrage de Sivens (initial et désormais le projet réduit de moitié). Ce projet menace de noyer des prairies humides utilisées par deux éleveurs. Il encourage aussi une agriculture qui épuise les sols. Parmi les solutions que nous préconisons pour ne pas avoir besoin d'un nouveau barrage sur le bassin, il y a le travail des sols (couvert végétal, etc voir programme Agr-Eau) permettant de conserver plus d'eau dans les sols et donc un moindre recours à l'irrigation pour des rendements équivalents.

- Ce Manifeste a aussi pour but d'être solidaire des autres collectifs qui luttent contre le bétonnage de nombreuses terres agricoles (Notre-Dame des Landes, Sainte-Colombe-en-Bruilhois, etc) et qui ont soutenu notre lutte ici. C4est tout à fait dans notre rôle.

Enfin, oui la question des prix est essentielle pour sortir d'une agriculture industrielle qui épuise les sols. D'où nos propositions d'accompagner les agriculteurs vers une transition agro-écologique à travers des filières locales leur apportant des débouchés stables et rémunérateurs.
la sauvegarde des terres agricoles

Le 14-12-2015 à 14:44:27

Réagir


CAPTCHA