Méthode et calendrier du projet de territoire du bassin versant du Tescou

Le Collectif était présent vendredi 10 mars à Albi pour la « réunion d’information visant à présenter la méthode et le calendrier de co-construction du projet de territoire du bassin versant du Tescou ». Près d’une centaine d’invités étaient présents.

 

En juin 2015, par une instruction aux agences de l’eau, Ségolène Royal a demandé qu’un « Projet de territoire »  soit désormais défini pour tout projet de retenue de substitution pour l’eau en agriculture. Ainsi, les alternatives devront être étudiées avec une vision globale sur le bassin, sous forme de « projet de territoire » construit en concertation avec tous les acteurs du territoire. Le bassin du Tescou, où se situait le projet de barrage de Sivens, doit être le premier territoire qui doit définir son projet de territoire.

 

Le Collectif doit organiser sa participation à ce processus lors de son AG le 18 mars et donnera des informations via ce site web.

 

En attendant, pour avoir des premiers détails sur la méthodologie, se reporter à cet article publié par France 3 Occitanie. Attention toutefois, il comporte quelques erreurs : Il ne s’agit pas d’un « nouveau » projet de territoire puisque le projet de barrage initial n’avait aucunement été décidé en concertation avec tous les acteurs. Le titre de l’article est inadapté puisque ce n’est pas un nouveau projet  de barrage à Sivens qui est officiellement lancé mais un processus pour « co-construire le meilleur projet possible permettant de répondre au développement économique raisonné de la vallée du Tescou et de son besoin en eau et ainsi de répondre à l’objectif partagé de l’amélioration des conditions de vie de ses habitants ». Il est probable qu’il n’y aura pas de nouveau barrage à Sivens dans la version finale de ce projet de territoire dans la mesure où de nombreuses alternatives existent, c’est en tous cas ce que le Collectif Testet entend bien démontrer.

 

Enfin, réjouissons-nous que la demande du Collectif pour la sauvegarde de la zone humide du Testet, FNE Midi-Pyrénées et la Confédération Paysanne d’obtenir un collège citoyen ait été entendue. 14 habitant-es du bassin participeront, sur une base volontaire, au processus, à partir d’un panel de 280 personnes tirées au sort dans 14 communes.

 

Les documents projetés lors de la réunion du 10 mars seront bientôt en ligne dans le dossier spécial du site web de la Préfecture du Tarn. Vous y trouvez déjà les documents passés (audit patrimonial, etc).

 

 

 



Les réactions

Avatar Sonia L

Bonjour, je suis contente qu'un projet en co-construction voit le jour. J'espère que cela durera... et qu'il ne faudra pas à chaque fois que vous vous lanciez dans un parcours militant et juridique sans fin...

Bon courage

Le 20-03-2017 à 10:42:01

Avatar hugues beyrand

Bonsoir,
Bravo pour ce travail, je trouve excélent l'idée du collège citoyenne. Je vous souhaite un dénoument a la hauteur de vos idées.
Cordialement

Le 20-03-2017 à 20:34:48

Avatar laurence

Félicitations et merci pour votre action accompagnatrice de rémission naturelle et sociale.... sociétale.....

bonne continuation, courage....

Le 29-03-2017 à 16:25:14

Réagir


CAPTCHA