Sivens : où en est le projet de territoire sur le bassin versant du Tescou ?

Début 2017, les Départements du Tarn et de Tarn-et-Garonne ont sélectionné un opérateur pour animer et faciliter la co-construction du projet de territoire du bassin versant du Tescou.

 

Ce projet fait suite à l'audit patrimonial réalisé en 2016. Les conclusions cet audit ainsi que les documents cadres du futur projet de territoire sont consultables sur le site de la préfecture.

 

L'objectif est de « répondre au développement économique raisonné de la vallée du Tescou et de son besoin en eau et ainsi de répondre à l’objectif partagé de l’amélioration des conditions de vie de ses habitants ».

 

La démarche proposée pour le projet de territoire comprend plusieurs phases : des séminaires par famille d’acteurs ( «  élus », « vie du territoire », « agriculteurs », « services de l’Etat et des collectivités » et «  autres acteurs économiques »), des séminaires thématiques inter-familles, la rédaction d’une charte incluant un diagnostic partagé et au final, le projet de territoire avec un plan d’actions et un mode de gouvernance adapté. La fin du processus est prévue pour l’automne 2017.

 

Les acteurs ayant participé à l’audit patrimonial ont été invités à participer au processus ainsi que quelques autres acteurs vivant et/ou travaillant sur le bassin versant du Tescou. Un groupe de citoyens volontaires, tirés au sort parmi les habitants sur le bassin versant du Tescou, est associé à la démarche.  Une garante a été par désignée par la commission nationale du débat public.

 

La première phase, celle des séminaires par famille est terminée et l’équipe d'animation a défini les 4 groupes thématiques qui vont se réunir au mois de Juin.

  • Eau ressources et solutions,
  • Développement du territoire du Tescou et valorisation économique,
  • Eau, sol biodiversité, paysage et identité du territoire,
  • Gouvernance, portage politique, instances de dialogue, communication.

 

Ces 4 thématiques nous semblent pouvoir permettre la prise en compte des enjeux du territoire dans toutes ses dimensions (économique, agricole,  environnementale, sociale…), afin de se doter d’un projet d’avenir.

 

 



Les réactions

Avatar Elisabeth Coutou

"se doter d'un projet d'avenir" ?   après la déstruction de la zone ?
Ce serai bien que le collectif ne reprenne pas à son compte la "novlangue" de la technostructure.
On vous balade et une fois votre participation au "projet de territoire" enteriné c'est votre capacité d'oposition que vous sabordez .
Vous aurez participé à ce promène couillons et n'aurez plus qu'à vous taire ...
Démocratie participative quand tu nous tiens, nous lachons le conflit ...Ha c'était le but ? et ben c'est réussi
E Coutou
 

Le 17-07-2017 à 15:21:28

Avatar Collectif Testet

Bonjour,
Vos propos sur notre participation au projet de territoire pour le bassin versant du Tescou : « On vous balade et une fois votre participation au "projet de territoire" entériné c'est votre capacité d'opposition que vous sabordez » est un point de vue que nous avons soupesé bien entendu.
Tout d’abord nous avons toujours revendiqué haut et fort qu’un débat sur les alternatives au projet de barrage Sivens ait lieu avant que soit détruite la zone humide du Testet.  
Il eut mieux valu de commencer par là ….
Aujourd’hui la circulaire Ségolène ROYAL de juin 2015 impose que pour obtenir un financement public des Agences de l’Eau, tout projet de réserve d’eau pour l’agriculture doit être faire l’objet d’un projet de territoire pour le bassin versant réunissant tous les acteurs, qui ne soit pas forcément uniquement un projet de création de réserve d’ eau ….
Alors ne pas participer à la co-construction du projet de territoire, aurait laissé le champ libre aux forces qui cherchent à faire prévaloir un nouveau barrage à Sivens. Notre capacité d’opposition, réside dans la force de nos arguments  en proposant des solutions alternatives aux solutions prônées par l’agro-industrie et relayées dans le monde agricole par la FNSEA., Au final ce sera bien l’intérêt que pourra porter la population du territoire à la démarche globale plus « écologique » qui sera déterminante.
Si le projet de territoire consistait à nous imposer un nouveau barrage à Sivens, nous saurions le dénoncer publiquement et reprendre la lutte médiatique, juridique et sur le terrain.
 

Le 23-07-2017 à 23:04:46

Réagir


CAPTCHA