Textes, chansons et vidéos de soutien

TEXTES DE SOUTIEN

 

Les lois répressives au service du capitalisme qui dévaste la Terre sont nulles et non avenues. Ce qui est en jeu c'est le droit, non à la survie, mais à la vie. A une vie que la cupidité capitaliste détruit dans l’individu, dans la société et dans la nature. Nul n’est tenu d’obéir à un ordre qui porte atteinte à la dignité de l’homme et à la sauvegarde de la Terre nourricière. Il en est de même dans le Tarn, face à la destruction de la zone humide du Testet que défendent légitimement deux collectifs insoumis et déterminés.

Il est temps de prendre conscience que le vieux monde s’effondre et qu’il est important, si nous ne voulons pas disparaître avec lui, de jeter les bases d’une société nouvelle. C'est aujourd'hui qu'émerge, lentement mais sûrement, l'idée que l'humain et la nature l'emportent sur la barbarie et sur l'injustice. Si nous ne sortons pas de la réalité économique en créant une réalité humaine, nous permettrons une fois de plus à la barbarie marchande de se perpétuer. Il n'y a pas d'autre issue à la crise que la généralisation pratique du principe : l'humain prime l'économie ; la défense de l'homme, de la femme, de l'enfant et de la nature révoque les lois du commerce.

Raoul VANEIGEM


A noter que Raoul VANEIGEM viendra (accompagné de Noël GODIN et Jean-Henri MEUNIER dans le cadre de GROZAD) le mercredi 17 septembre :

- de 9h à 10h à l'occupation devant le Conseil général d'Albi

- de 10h45 à 12h à la ZAD du Testet

Si l'une des occupations était expulsée et se déplaçait d'ici là, le rendez-vous serait sur le nouveau lieu d'occupation.


 

Les Zones À Défendre ne pourront que se multiplier pendant que la société productiviste sombre dans son cynisme impuissant et totalitaire. Un nouveau monde commence à naitre dans la volonté de vivre des humains qui se révoltent face au Léviathan et à ses serviteurs volontaires. Aux quatre coins de la terre nous sommes la dernière internationale.

 

Soutien à ceux qui se lèvent,

 

Sergio GHIRARDI

 


A noter que Sergio GHIRARDI viendra (accompagné de Alessandro DI GIUSEPPE et l'Eglise de la Très Sainte Consommation dans le cadre de GROZAD) le jeudi 18 septembre :

- de 10h à 11h30 à la ZAD du Testet

- de 12h30 à 14h à l'occupation devant le Conseil général d'Albi

Si l'une des occupations était expulsée et se déplaçait d'ici là, le rendez-vous serait sur le nouveau lieu d'occupation.


 

 

CherEs amiEs,

 

Je ne peux malheureusement être des vôtres physiquement aujourd'hui. Je vous apporte tout mon soutien et celui de l'équipe des Z'indigné(e)s.

 

Votre combat est exemplaire à la fois dans ses buts et les formes que vous lui donnez. Nous devons refuser en effet tous les Grands Projets Inutiles Imposés, véritable fuite en avant dans la destruction de la planète et de la diversité, de tout ce qui fait la richesse du vivant et des lieux de vie adaptés à ce que nous voulons vivre. Ce n'est pas à une poignée de technocrates et d'élus de nous imposer des solutions du passé. Ces vautours adeptes du capitalisme vert sont du côté de la mort. Nous refusons leurs lendemains qui chantent et déchantent car nous voulons chanter au présent.

 

Nous avons mille et un projets utiles et élaborés démocratiquement à leurs opposer.

 

Salut et fraternité

 

Paul ARIÈS

 

 

 

APPEL À SÉGOLÈNE ROYAL

Les travaux pour le barrage du Testet dans le Tarn ont commencé au mépris de toute concertation et de différents avis négatifs : aucune concertation avec des associations de protection de l’environnent et des milieux aquatiques, avis défavorables cachés durant l’enquête publique, refus du Conseil général et de la préfecture du Tarn de débattre publiquement et de suivre les avis des scientifiques du Conseil scientifique régional du patrimoine naturel (CSRPN), des experts nationaux du Conseil national de protection de la nature (CNPN) nommés par l’État, de la Commission d’enquêtes publiques, de la Fédération de pêche et des milieux aquatiques, des services de l’État chargés de l’eau (ONEMA).

Par ailleurs, plusieurs recours juridiques, déposés par le Collectif et ses partenaires, sont en cours d’examen : un recours au fond contre l’arrêté dit « Loi sur l’eau » du 3 octobre 2013 ; un recours au fond contre la déclaration d’utilité publique (DUP) du 2 octobre 2013 ; un recours au fond et en référé suspension contre l’arrêté de dérogation à l’interdiction de destruction d’espèces protégées du 16 octobre 2013. La demande de suspension du projet devrait être examinée par le tribunal administratif dans les jours qui viennent. Un recours a également été déposé par la FNE devant l’impossibilité de se procurer l’autorisation -obligatoire- pour la déforestation.

Malgré tout cela, les travaux de destruction de la forêt et de la zone humide ont commencé. Nous rappelons que ce barrage, financé sur des fonds publics, a pour seule vocation de perpétuer l’agriculture intensive et la culture du maïs pour quelques agriculteurs, alors que le rapport remis ces derniers jours par Jean Jouzel, Le climat de la France au 21è siècle, scénarios régionalisés, indique clairement les risques d’une telle fuite en avant.

Nous soutenons sans réserve la détermination et la résistance non-violente des citoyens, des paysans, des occupants de la zone forestière menacée, des grévistes de la faim. Ils affrontent une violence insupportable et dangereuse des forces de l’ordre et des machines convoyées pour détruire.

Nous vous demandons, en tant que ministre de l’Écologie et du développement durable de prendre la mesure de la situation. La nomination d’experts missionnés pour établir un dialogue ne répond pas aux questions posées, d’autant que les travaux de destruction ont continué de plus belle après cette annonce. Nous vous demandons un arrêt total des travaux et un moratoire.

Isabelle ATTARD (Nouvelle Donne), Geneviève AZAM (Attac), José BOVÉ (EELV), Guillaume CROS (EELV), Pierre LAROUTURROU (Nouvelle Donne), Corinne MOREL-DARLEUX (Parti de Gauche), Noël MAMÈRE, Laurent PINATEL (Confédération paysanne), François SIMON (EELV), Vincent LIEGEY (Parti pour la décroissance)

 

 

CHANSON DE SOUTIEN

 

Ecouter la chanson

(Interprète : Guillaume Barraband, paroles : Yannis Youlountas / musique : Boris Vian)

Chanson libre de droit, à télécharger en cliquant sur l’image et à diffuser !

A vous d’en faire tout ce que vous voulez !

 

Monsieur le président du Conseil général

(sur l’air du déserteur)

 

Monsieur le président du Conseil général

Qui a choisi l’autisme et la force brutale,

Quelle différence y a-t-il entre un monarque et toi,

Quand tu te permets tout sans daigner dire pourquoi ?

 

Tu décides tout seul avec tes collabos,

Tu te crois le plus fort, tu te crois le plus beau,

Dans ton bureau hautain, sordide et mortifère,

Où tu condamnes à mort les poumons de la Terre.

 

Pas la peine d’essayer de parler avec toi.

Car tu sais déjà tout, le comment, le pourquoi,

Tu es sûr de ton fait, à quoi bon discourir

Avec les habitants que tu prétends servir.

 

Et tu comptes en secret, monsieur le président,

Tous les arbres abattus, un par un, par tes gens,

Tes sous-traitants zélés et leurs intérimaires

Qui, pour survivre, acceptent d’assassiner la Terre.

 

Tu as tout calculé pour gagner des millions

De mètres-cubes d’eau avec des équations,

En oubliant que l’eau, c’est d’abord de la vie

Qui prend le temps d’aimer en dormant dans son lit.

 

Oui, car c’est bien d’amour dont on te parle en vain :

L’amour de la nature et l’amour de l’humain.

L’un n’allant pas sans l’autre ou alors en boitant

Sous les amputations des casseurs de ton rang.

 

Car ne va pas râler, monsieur le président,

Contre les insurgés parmi les occupants.

Ce n’est pas eux qui cassent, qui abusent et détruisent,

Mais bien toi et tout ceux qui font tout à ta guise.

 

Pas un mot, pas un geste, pas la moindre pensée

Pour les personnes en grève de la faim sous ton nez.

Peu semble t’importer leur cri de désespoir.

Que vois-tu le matin dans ton sombre miroir ?

 

Alors, vas-t’en d’ici, monsieur le président,

Aussi vite que tu peux, aussi loin que le vent,

Car la colère grandit sur le Tarn des luttes

Sous les tirs de flash-ball et les manières de brutes.

 

Quand bien même, cette fois, tu parviendrais à vaincre,

Ça ne t’aiderait pas à briller ou convaincre.

Nous n’oublierions jamais ta tyrannie féroce

Et la raconterions partout jusqu'à nos gosses.

 

Monsieur le président, après ta démission,

On boira tous ensemble la soupe de saison,

Puis on discutera. Si tu veux, viens ici :

Tu comprendras peut-être le mot démocratie.

 

Yannis YOULOUNTAS

 

 

 

VIDÉO DE SOUTIEN

 

https://www.youtube.com/watch?v=sRrWMHzs8oM

 

Dimitra ANTONOPOULOU (alias Mimi) et Vangelis NANOS des collectifs d’EXARCHEIA (Grèce)

 

 

(à suivre)



Les réactions

Avatar Alain Uguen

Pétition : sauvetage de la Zone humide du Testet : soutien à la grêve de la faim
http://www.cyberacteurs.org/cyberactions/sauvetage-zone-humide-testet-souti-811.html

cyberaction : Défendons la ZAD du Testet
http://www.cyberacteurs.org/cyberactions/defendons-zad-testet-743.html

Le 15-09-2014 à 09:08:19

Avatar Catherine Cadier

LA CARAMBOUILLE (La Carmagnole)
Chantons la carambouille
Arrêtons-les, arrêtons-les
Chantons la carambouille
Sauvons la Zone du Testet
1.
Pour le profit de quelques-uns x 2
Vous détruisez le bien commun x 2
Vos machines, vos camions,
Nous les arrêterons
Refrain
2.
Ces maffieux piétinent nos droits x 2
Et se croient au dessus des lois x 2
Avec ces corrompus
C'est l'av'nir qu'est foutu
Refrain
3.
Oui nous protègerons les bouilles x 2
Contr' les mensonges et les magouilles x 2
Ne les laissons pas faire
Soyons tous solidaires
Refrain
4.
Si Jaurès était de ce temps x 2
Il aurait honte assurément x 2
Ici et maintenant
Ripostons dignement
Refrain

Le 17-09-2014 à 11:22:45

Avatar Frédérique PERRIN

Contrairement à mes camarades de Nouvelle Donne, EELV, ATTAC et le PG, je ne demande rien à Ségolène Royal, qui représente fidèlement les intérêts des entreprises qui saccagent la nature. Il serait bon de cesser de demander aux réacs de ne pas être réacs, à moins que le but ne soit de co-gérer le saccage avec eux. Je m'associe concrètement avec tous ceux qui luttent réellement contre le saccage de la nature, notre nature, je nous souhaite courage, clairvoyance, ténacité, créativité.

Frédérique Perrin, ATTAC Corrèze

Le 24-09-2014 à 13:10:09

Avatar Jean François WOLFF

Bien parlé!...Tout est dit!...Rien à ajouter. Mais encore faudrait-il e tenir compte de ces propos plus que pertinents!...Moi aussi, je suis pétri de foi en la démocratie, les valeurs de la république, et une société civile qui a pour fonction essentielle d'obliger les institutions à jouer leur rôle.
Mais quand le gouvernail ne répond plus, même si ça ne veut pas dire que le bateau est définitivement foutu, à quoi à ça sert de vouloir rester à bord coûte que coûte pour continuer d'avancer....On ne reste pas sur un bateau qui prend l'eau....sauf pour ..."la beauté du geste"!....Quelle utilité?!....

Le 01-10-2014 à 14:53:59

Avatar TempSD'M

http://youtu.be/s8-ep23-xg4

Bravo à tous pour votre engagement !!!!!

Ci joint une chanson créée et tournée hier et aujourd'hui, pour le Testet, pour Rémi, et pour aider à rassembler encore plus de monde.
A bientôt
TempSD'M

Le 01-11-2014 à 02:17:10

Avatar Georges LIOTARD

L'urgence d' une société réellement libre, démocratique
Selon l'une des associations opposées au projet qui se dénomme « Tant qu'il y aura des bouilles »,le préfet avait promis qu'aucune force de police ne serait sur les lieux durant ce week-end du 26 octobre 2014 où une manifestation pacifique dont le  caractère familial et bon enfant était ostensiblement organisée (en témoigne l'affiche de la structure organisatrice ainsi que ses recommandations ). La lutte contre ce projet dont le caractère néfaste est de plus en plus mis en évidence (voir -par exemple- le rapport des experts)   dure depuis un certain temps et nombreuses sont les mises en garde de ceux qui luttent contre pour dire que la présence importante de forces de police et leur attitude allaient conduire à un drame. Que ce soit sur cette affaire ou sur d'autres, l'attitude du gouvernement , depuis l'élection de FH est clairement de ne faire aucun cadeau aux opposants et même  d'entreprendre des actions en justice qui conduisent , de fait , à criminaliser l'action revendicative quel ce soit les thèmes. Hollande, lors de son élection , en refusant - Alors qu'il s'y était  engagé notamment  auprès de Jean-Luc Mélenchon- l'amnistie donnait déjà  le LA. Au-delà de ces faits, il serait -peut-être- temps de commencer à constater l' inadéquation des structures et des règles démocratiques par rapport à la volonté des citoyens de faire entendre leur voix. Les experts ayant travaillé sur le dossier du barrage Sivens on noté que les solutions alternatives au projet n'avaient pas vraiment fait l'objet d'une attention suffisante. Cela témoigne bien du déficit démocratique présentement souligné.

En résumé , on peut raisonnablement penser que si le projet (qui est ancien-25 ans selon le figaro) avaient fait l'objet, en amont d'un vrai débat démocratique en ayant soin de n'écarter aucune structure, aucune association , aucun citoyen désirant y participer , le drame eu été évité. La question est , compte tenu de ce qui se passe de partout, y a t-il une réelle volonté de soumettre au jugement des citoyens la pertinence de tel ou tel projet ? Je crois que , comme l'aurait dit Michel Colucci , la réponse est dans la question.

Quoi qu'il en soit, quelle que soit l’avis de chacun , une chose est certaine : la mort de Rémy FRAISSE au-delà de l’insupportable stupeur et l'effroyable chagrin qui touche la famille et ses
proches, il s'agit bien là d'un échec terrifiant et patent de notre modèle démocratique qui doit nous faire réagir ….. pour que cela n'arrive plus. Nous devons cela à Rémy comme à tous ceux qui se battent pour des projets qui soient réellement utiles et qui sortent, enfin, d'une démarche productiviste mortifère.

Le terrible drame intervenu dans la lutte contre le projet de barrage Sivens dans le Lot,  porte sur le devant de la scène,une nouvelle fois, avec une force inégalée, l’extrême urgence de voir naître  une société réellement libre, démocratique.


JOJO le 29 octobre 2014

Le 02-11-2014 à 20:30:16

Avatar philippe Leguevel

soutien de la fédération européenne des eco-prestataire .
cette répression est inadmissible .
merde .

Le 19-11-2014 à 19:45:24

Avatar alam maresse

ORAGE SUR SIVENS...
à Rémi Fraisse


Nature nue... soluble dans le rêve
Et quels contours ?
Orchestre et clocher... résonnant... à tue-tête
Ouvrir les yeux...
Il...
Il songeait à tes fils tressés...

Nature exquise
Qui se devait de tendre les bras
Présent de conjugaisons contenues
Et émouvance raisonnée
Il...
Il murmurait
Et tirait sonnette sur les aubépines...

Nature vive
Toute d'éveils en fondu enchaîné...
Nul réveil désormais !
Toute peinte de dictionnaires imaginés
Nulles couleurs ! Nuls regards !
A proximité de près, de loin, de là
De partout... et même d'Angkor
Il...
Il était là
A ton creuset et ses ombres...
Il rêvait
Noyé de quotidien monnayant
Il...
Petit chemin creux...

Un frêne... et tant d'essences de bois
Deux... Troncs gris...
Bosquet des songes
Plus de dix-sept fayards... Belles feuilles...
Branches amoureuses...

Vous ouvriez les yeux sur tant...
Éclosion des sens... Leurs signatures...
Et ciel offert là
Et horizons magiques ici
Et source encore
Et...
... A essaimer

Et...

Fleur dans le pré...
Deux notes de musique
Rémi...
Arpège de miel... tu désormais...

Sivens est passé par là
Et la nef... plombée

Violon de mes rages... Toujours...



lundi 23 novembre

Le 25-11-2014 à 22:14:54

Avatar alam maresse

ORAGE SUR SIVENS...
à Rémi Fraisse


Nature nue... soluble dans le rêve
Et quels contours ?
Orchestre et clocher... résonnant... à tue-tête
Ouvrir les yeux...
Il...
Il songeait à tes fils tressés...

Nature exquise
Qui se devait de tendre les bras
Présent de conjugaisons contenues
Et émouvance raisonnée
Il...
Il murmurait
Et tirait sonnette sur les aubépines...

Nature vive
Toute d'éveils en fondu enchaîné...
Nul réveil désormais !
Toute peinte de dictionnaires imaginés
Nulles couleurs ! Nuls regards !
A proximité de près, de loin, de là
De partout... et même d'Angkor
Il...
Il était là
A ton creuset et ses ombres...
Il rêvait
Noyé de quotidien monnayant
Il...
Petit chemin creux...

Un frêne... et tant d'essences de bois
Deux... Troncs gris...
Bosquet des songes
Plus de dix-sept fayards... Belles feuilles...
Branches amoureuses...

Vous ouvriez les yeux sur tant...
Éclosion des sens... Leurs signatures...
Et ciel offert là
Et horizons magiques ici
Et source encore
Et...
... A essaimer

Et...

Fleur dans le pré...
Deux notes de musique
Rémi...
Arpège de miel... tu désormais...

Sivens est passé par là
Et la nef... plombée

Violon de mes rages... Toujours...



lundi 23 novembre

Le 25-11-2014 à 22:15:08

Avatar alam maresse

ORAGE SUR SIVENS...
à Rémi Fraisse


Nature nue... soluble dans le rêve
Et quels contours ?
Orchestre et clocher... résonnant... à tue-tête
Ouvrir les yeux...
Il...
Il songeait à tes fils tressés...

Nature exquise
Qui se devait de tendre les bras
Présent de conjugaisons contenues
Et émouvance raisonnée
Il...
Il murmurait
Et tirait sonnette sur les aubépines...

Nature vive
Toute d'éveils en fondu enchaîné...
Nul réveil désormais !
Toute peinte de dictionnaires imaginés
Nulles couleurs ! Nuls regards !
A proximité de près, de loin, de là
De partout... et même d'Angkor
Il...
Il était là
A ton creuset et ses ombres...
Il rêvait
Noyé de quotidien monnayant
Il...
Petit chemin creux...

Un frêne... et tant d'essences de bois
Deux... Troncs gris...
Bosquet des songes
Plus de dix-sept fayards... Belles feuilles...
Branches amoureuses...

Vous ouvriez les yeux sur tant...
Éclosion des sens... Leurs signatures...
Et ciel offert là
Et horizons magiques ici
Et source encore
Et...
... A essaimer

Et...

Fleur dans le pré...
Deux notes de musique
Rémi...
Arpège de miel... tu désormais...

Sivens est passé par là
Et la nef... plombée

Violon de mes rages... Toujours...



lundi 23 novembre

Le 25-11-2014 à 22:15:23

Avatar alam maresse

ORAGE SUR SIVENS...
à Rémi Fraisse


Nature nue... soluble dans le rêve
Et quels contours ?
Orchestre et clocher... résonnant... à tue-tête
Ouvrir les yeux...
Il...
Il songeait à tes fils tressés...

Nature exquise
Qui se devait de tendre les bras
Présent de conjugaisons contenues
Et émouvance raisonnée
Il...
Il murmurait
Et tirait sonnette sur les aubépines...

Nature vive
Toute d'éveils en fondu enchaîné...
Nul réveil désormais !
Toute peinte de dictionnaires imaginés
Nulles couleurs ! Nuls regards !
A proximité de près, de loin, de là
De partout... et même d'Angkor
Il...
Il était là
A ton creuset et ses ombres...
Il rêvait
Noyé de quotidien monnayant
Il...
Petit chemin creux...

Un frêne... et tant d'essences de bois
Deux... Troncs gris...
Bosquet des songes
Plus de dix-sept fayards... Belles feuilles...
Branches amoureuses...

Vous ouvriez les yeux sur tant...
Éclosion des sens... Leurs signatures...
Et ciel offert là
Et horizons magiques ici
Et source encore
Et...
... A essaimer

Et...

Fleur dans le pré...
Deux notes de musique
Rémi...
Arpège de miel... tu désormais...

Sivens est passé par là
Et la nef... plombée

Violon de mes rages... Toujours...



lundi 23 novembre

Le 25-11-2014 à 22:15:37

Réagir


CAPTCHA