Conseil Général : la démocratie participative est bien en panne !

LISLE SUR TARN, 25 octobre 2013

 

COMMUNIQUÉ DE PRESSE

Débat public sur le barrage de Sivens :

La démocratie participative du Conseil Général est bien en panne !

 

Le Collectif pour la sauvegarde de la zone humide du Testet a lancé un Appel pour un moratoire et des études indépendantes qui a été signé par une cinquantaine d’agriculteurs et d’élus locaux, généraux, régionaux et européens ainsi que par près de 700 citoyens. Les élus écologistes, les élus communistes du Tarn, le Parti de Gauche ainsi que le NPA demandent également un moratoire et des études indépendantes.

 

Cela confirme que la réalisation du barrage, dans les conditions actuelles, fait débat. Afin que les citoyens puissent juger par eux-mêmes de l’utilité de ce barrage et des conséquences pour l’environnement et pour les finances publiques, nous organisons un débat public vendredi 25 octobre 2013 à 20h30 dans la salle des fêtes de Lisle sur Tarn.

 

Pour permettre aux partisans et aux opposants au projet de barrage de Sivens d’exposer leurs arguments, nous avons invité le Conseil Général du Tarn à venir exposer les raisons qui l’ont conduit à porter ce projet et à le déclarer comme d’intérêt général pour le territoire (ci-joint l’invitation qui montre les conditions équitables du débat public). Nous avons fait de même avec la Préfète du Tarn.

 

Thierry Carcenac a répondu hier à l’invitation (voir réponse ci-jointe). Point de débat en dehors du cadre réglementaire, même si celui-ci a eu lieu il y a plus d'un an (septembre 2012), que seuls les services représentaient le CG (Stéphane Mathieu, resp. du service Eau), que beaucoup d'événements essentiels ont eu lieu depuis (3 avis défavorables par les scientifiques et experts, avis de la commission d'enquêtes publiques non respecté, « contre-expertise » de l'étude CACG qui justifie le projet, augmentation du coût pour le contribuable...).

 

Malgré les beaux discours, tout comme sur son site Internet*, la démocratie participative et la citoyenneté est bien en panne au Conseil Général du Tarn. C’est d’ailleurs pour protester contre ces entorses aux règles démocratiques essentielles que les conseilles généraux communistes Serge Entraygues et Roland Foissac avaient refusé de participer au vote du 17 mai 2013 sur le barrage de Sivens, pour la première fois depuis qu’ils siègent au Conseil général (voir leur explication ci-jointe).

 

Pour Ben Lefetey : « Ce refus de Thierry Carcenac à la participation du Conseil Général au débat public de ce soir et l’absence de réponse des Ministres Le Foll et Martin à nos courriers contestant l’étude 2009 de la CACG ne peuvent qu’encourager le discrédit politique et le sentiment qu’il cherche à faire passer en force un projet qui n’est pas défendable sur le fond. Démarrer les travaux dans ces conditions, sur la base de justifications si peu rigoureuses et avec de tels impacts sur l’environnement et sur les finances publiques sera ressenti comme une profonde injustice. Thierry Carcenac et les Ministres devront en assumer toutes les conséquences ».

 

*Les liens « La Démocratie Participative » n’ouvre aucune page, en toute fidélité avec la réalité du fonctionnement du Conseil Général aujourd’hui…

Contacts presse :

Ben Lefetey (0699266066) Marie-Agnès Boyer Gibaud (0683469708) & Françoise Blandel (0602319690)

http://collectif-testet.org

 

 



Réagir


CAPTCHA