Rapport des experts rendu public grâce aux grévistes de la faim

Bon article de Sciences et Avenir faisant une synthèse du rapport des experts

"Barrage du Sivens : une aberration dans la gestion des eaux"

 

 

Gaillac, 27 octobre 2014

COMMUNIQUÉ DE PRESSE

Rapport des experts rendu public grâce aux grévistes de la faim :

le Collectif avait raison sur les critiques, il doit être entendu sur les alternatives !

 

Après les nombreux courriers, plusieurs casserolades devant le Conseil Général, il aura donc fallu y ajouter deux mois de grève de la faim pour enfin obtenir les réponses aux questions que le Collectif a posées sans succès au Conseil Général depuis 2013. Le 8 septembre, une mobilisation conjointe et pacifique des occupants de la ZAD du Testet, du Collectif Testet et de la Confédération Paysanne avait permis de bloquer le chantier et d’obtenir que Ségolène Royal décide d’une mission d’expertise pour évaluer le barrage de Sivens.

 

La publication aujourd’hui du rapport des experts répond à la demande faite à la Ministre de l’Ecologie le 13 octobre par les trois derniers grévistes Roland FOURCARD, Christian CONRAD et Gilles OLIVET. Forts de cette victoire après l’une des plus longues grèves de la faim en France, Roland FOURCARD et Christian CONRAD ont mis fin à leur grève après respectivement 61 jours et  55 jours ! Le Collectif les remercie vivement, ainsi que la dizaine de grévistes ayant participé au mouvement depuis le 27 août 2014 et espère que cette longue grève dont le Conseil Général porte la responsabilité n’entraînera pas de séquelles.

 

La lecture du rapport des experts explique pourquoi le président du Conseil Général, Thierry Carcenac, a toujours refusé de répondre aux questions et même de débattre en public pendant une heure avec le Collectif. En effet, les experts reconnaissent que c’est bien l’analyse argumentée du Collectif qui était la bonne.

 

Suite à l’obtention du rapport de la CACG de 2001 (caché durant l’enquête publique en 2012), le Collectif a publié deux rapports en septembre 2013 qui démontraient que la dernière étude de la CACG sur laquelle reposait le projet de barrage (mars 2009) était mensongère. La CACG gardait alors les mêmes données qu’en 2001 alors que, sur le terrain, les surfaces irriguées et les pollutions à diluer avaient fortement baissé. Pour les experts, « l'estimation des besoins a été établie sur des données anciennes et forfaitaires ». Tout comme le Collectif, ceux-ci observent un surdimensionnement du projet.

 

Le volume du déficit en eau n’est pas une question anodine car elle a conditionné le choix du site de Sivens et donc à la fois les nombreux impacts environnementaux mais aussi le coût très élevé du projet (6 €/m3). Le déficit en eau réellement nécessaire, estimé à environ 400 000 m3 par le Collectif, ouvre la voie à de nombreuses alternatives au barrage de Sivens. Comme le reconnaissent eux-mêmes les experts : « Le choix d'un barrage en travers de la vallée a été privilégié sans réelle analyse des solutions alternatives possibles. Ceci est d'autant plus regrettable que le coût d'investissement rapporté au volume stocké est élevé ».

 

Les deux ingénieurs généraux soulignent également qu’ « il existe un véritable problème de compatibilité entre le projet, tel qu'il est actuellement présenté, les règles d'intervention du FEADER, et les règles applicables en matière d'aides publiques ». Peut-être qu’ainsi, le Préfet de région, gérant des fonds FEADER, répondra enfin au courrier du Collectif, le 30/11/13 (avant que les fonds soient accordés), qui lui « faisait part des incompatibilités de ce projet avec les critères d’éligibilité du dispositif 125 B1a et, plus largement, avec les délais du programme européen FEADER 2007/2013 ». Le Collectif regrette cependant que les experts n’aient pas examiné le coût total de fonctionnement du projet alors que le Collectif leur a communiqué une estimation à hauteur de 360 000 €/an dont 95 % seraient à la charge des contribuables.

 

Le Collectif reviendra progressivement sur les différentes failles du projet car elles soulèvent des questions plus profondes sur la responsabilité des différents services instructeurs, sur les conflits d’intérêts et sur la pression exercée sur les fonctionnaires par différents acteurs.

 

Réagissant à un premier examen rapide du rapport, Ben Lefetey, porte-parole a déclaré « En refusant d’écouter les analyses du Collectif il y a un an, et même simplement d’y répondre, le Conseil Général et les ministres Le Foll et Martin sont responsables de tout ce qui est arrivé depuis : un mort, de nombreux blessés, un conflit ouvert au sein de la population locale, une trentaine d’hectares de zone humide et de forêt complètement défrichés… Notre Collectif exige l’abandon immédiat du projet dans sa version actuelle et l’ouverture d’un processus multi-acteurs sur les alternatives qui sont plus nombreuses que celles préconisées par les experts. Ce rapport montre que le Collectif doit être désormais entendu sur les alternatives au barrage ! ».

 

Contact médias : Ben Lefetey 06 99 26 60 66 



Les réactions

Avatar mon NON !

M. Carcenac prétend qu'il est maintenant impossible de changer d'optique, étant donné les finances engagées avec les entreprises. C'est l'AVEU ! Cette affaire n'est qu'une question financière, qui aura au moins permis d'éclairer quel est notre maffia.

La CACG, ses administrateurs -conseillers généraux des différents départements, dont M. CABOT à VALDERIES (TARN)- toutes les parties qui ont engagé ces travaux ILLEGAUX, DOIVENT ETRE JUGEES.

Bien qu'il lui soit plus facile de poursuivre les "voleurs" de pommes nécessiteux, la justice doit faire son travail surtout lorsqu'il s'agit d'élus politiciens corrompus, et ainsi prétendre à redorer son pauvre blason terni par les compromissions.

La CACG et tous les responsables de ce fiasco doivent être CONDAMNES A PAYER LES DEGATS CAUSES PAR LEUR OBSTINATION INTERESSEE ET MALVEILLANTE de cleptomanes, d'autant qu'ils n'en sont pas à leur coup d'essai !
Comme n'importe quel citoyen qui passe outre à l'honnêteté de l'intérêt général et d'autant qu'ils sont sensés être exemplaires en tant que "représentants du peuple".

« C’est une expérience éternelle que tout homme qui a du pouvoir est porté à en abuser. » Montesquieu

« Le pouvoir tend à corrompre, le pouvoir absolu corrompt absolument. Les "grands" hommes sont presque toujours des hommes mauvais. » Lord Acton (qui n'était pas un ange ! )

Et valable pour tous les EGOs prétendants à l' éRection électorale:
« La vérité des faits et des actes qui met l’homme d’Etat devant une chose plus grande que lui, que N...S... (non, ce n'est pas Notre Seigneur !) ignore et dont le nom et le sens lui semblent inconnus : (...) la Justice. Il est urgent qu’elle puisse faire son œuvre, sereinement, efficacement, et en dehors de toute intervention politique, dans le respect d’une séparation scrupuleuse des pouvoirs.
Il est temps que le pouvoir arrête le pouvoir. » Pascal Maillard

Le 28-10-2014 à 10:35:33

Avatar Cendrine Vigouroux et Thierry Dubuisson

Merci pour ce communiqué bien explicite.
Nous étions présents sur la zone du Testet ( nous sommes d'Avignon) le samedi 25/10. Nous avons trouvé cette journée bien organisée: prises de parole, la présence de nombreuses organisations et partis politiques, animations, les navettes, la restauration, la transhumance, les clowns, etc.......
Bravo, pour l'appel à ce rassemblement.
Si la présence des CRS était inutile et provocatrice, celles de personnes, de types "autonomes" n'étaient pas réjouissantes.
De retour à Avignon, le lendemain, nous étions la "boule au ventre "avec la mort de ce jeune.
Le risque de multiplications de luttes plus radicales dans les ZAD doit nous amener à réfléchir sur des alternatives. Ne pourrions-nous pas constituer un groupe informel de personnes volontaires pour une alternative non-violente entre forces de l'ordre et radicaux. Il ne s'agit pas bien sur, que cela se retourne contre nous, mais au contraire une volonté militante de gérer nos luttes.
Nous sommes parties prenantes d'une réflexion sur ce sujet et prêts à revenir pour planter des arbres !
Cendrine et Thierry

Le 29-10-2014 à 00:44:15

Avatar Dan

Cendrine et Thierry
Mon épouse et moi-même partageons entièrement votre appréciation de la journée du 25/10 et l'appel que vous lancez. Nous étions là bas samedi et dimanche, et, au delà du choc après avoir appris la mort de ce jeune homme, j'ai personnellement été mal à l'aise en écoutant certaines avis émis lors des discussions sous le chapiteau concernant la réaction à avoir qui pronaient la diversité, à savoir que chacun peut réagir de façon violente ou non. J'ai été attristé par la réprobation qui a été manfestée par un grand nombre face à une jeune fille qui a tenté en vain d'expliquer que la violence ne pouvait mener à rien en parlant d'immaturité.
Oui nous souhaitons aussi participer à une réflexion sur une alternative, cependant la distance ne nous permet pas de revenir fréquement sur le site du Testet. Les moyens de communication actuels peuvent peut être permettre de palier la distance. Nous sommes prêts à planter des arbres virtuellement, et bien sûr à agir.

Le 30-10-2014 à 15:07:41

Avatar Laurent Le Guyader

Un merci infini à ceux qui ont enduré le jeûne,
à ceux qui ont sû rester non-violent,
Ma compassion à ceux qui ont été blessés.
Et un immense merci (malheureusement posthume) à Rémi Fraisse grâce au sacrifice duquel les médias (dont les charognards) ont enfin permi que l'existence de la zone humide du Testet (ou ce qu'il en reste pour le moment, avant sa rennaissance) puisse être connue de tous les français.

Le 03-11-2014 à 10:04:30

Avatar Jean Louis REMY

Un merci infini et immense à tous ceux qui ont agit, qui agissent ou qui agiront pour que la Vérité puisse être connue de tous les français.
Cordialement Jean Louis REMY

Le 05-11-2014 à 15:48:20

Réagir


CAPTCHA