La Commission européenne va interroger la France

Le 12 octobre dernier, Catherine Grèze, Députée européenne EELV du Sud-Ouest, intervenait à notre conférence de presse à Lisle-sur-Tarn.

 

Il y a quelques semaines, elle avait interpellé la Commission européenne sur la conformité du projet de barrage de Sivens avec le droit européen. La réponse vient de lui parvenir :

 

« Compte tenu des informations portées à sa connaissance, la Commission a décidé de demander des informations aux autorités françaises pour s’assurer que les objectifs de la directive 2000/60/CE ne sont pas menacés par la réalisation de ce projet et que les exigences de la directive ont bien été respectées

 

Voir le détail sur le communiqué de Catherine Grèze.

 

De son côté, le Collectif conteste le financement du barrage par des fonds européens FEADER. Après plusieurs démarches par courrier et en réunion, il va bientôt interpeller le Préfet de région qui est le gestionnaire des fonds FEADER. Le barrage est incompatible avec les régles du dispositif sollicité car les surfaces irriguées augmenteraient et également car le chantier ne sera pas terminé avant fin 2015 comme l'exige le programme FEADER en cours.  La décision finale devrait intervenir le 2 décembre. Plus de 2 millions d'euros sont sollicités sur les fonds FEADER soit environ 30% du financement total.

 

 


 

Le Collectif bénéficie du soutien financier de la Fondation pour une Terre Humaine pour l'aider à mener à bien la mobilisation publique et médiatique nécessaire à la sauvegarde de la zone humide du Testet.

 



Les réactions

Avatar Christine SOLM

Je me demande par ailleurs si la cour des comptes régionale et/ou nationale
pourrait amener un regard utile concernant la gestion des finances du Tarn.
Le Feader paierait environ 30% et qui paie quoi pour le reste ?
Combien de la poche des contribuables ?
Déjà le Tarn avait été épinglé par la cour des comptes pour ce trou du site de la Découverte qui a fait augmenter les impôts des riverains.
En tous cas Bravo pour ce combat acharné !

Le 25-11-2013 à 09:33:25

Avatar Haya Pierre

Je viens de lire un article sur le paysan Tarnais, je suis stupéfait devant le parti pris de ses auteurs et la désinformation programmée de cet article.
Comme paysan , je connais l'importance des pratiques culturales sur la maitrise des besoins en eau des plantes, et souhaiterais que ces gens de la terre soient aidés dans leurs techniques et pratiques par des aides Pac et subventions appropriées.
Par contre je ne m'associerais jamais aux appels à la violence, ou aux injonctions de principe pour définir l'usage de l'eau comme un droit dévolu aux seuls agriculteurs.
Comme paysan, je ne crois pas devoir être un prédateur de l'environnement ou des droits citoyens et je pense respecter les équilibres écologiques en étant favorable à la sauvegarde de cette zone humide particulièrement intéressante.
C'est une lutte qui me semble juste à laquelle je m'associe.
Nous avons besoin d'eau, mais nous avons le devoir de préserver les ressources d'eau potable en développant une agriculture non polluante .

Le 25-11-2013 à 16:45:28

Réagir


CAPTCHA